Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2013 3 25 /12 /décembre /2013 16:46

Il est si loin ce sou­ve­nir qu’il me faut par­ler au­jourd’hui de l’enfant que j’étais alors comme d’un étran­ger… Mais si je fais le récit de ce véri­table « Conte de Noël » c’est que, je m’aperçois que je n’en ai jamais vécu de plus beau tout au long de ma vie !

* * *

« Petit Georges donc vient de se réveiller… C’est la nuit de Noël et ses parents sont à la Messe de Minuit. Quand ils ren­tre­ront, les sou­liers qui gar­nissent le de­vant de la che­mi­née seront sans doute pleins de mer­veilleuses choses. Le Bon Dieu ne pense-​t-​il pas à tous, petits et grands, en cette nuit bénie ?

Dans la chambre voi­sine grand-​mère, trop âgée pour sor­tir si tard, dort. Sou­dain, du rez-​de-​chaussée, par­vient un bruit léger de pas. « Je parie que c’est le Petit Jésus qui passe », se dit Georges… Une idée lui vient aus­si­tôt en tête : surpren­dre le céleste visiteur !…

Sau­tant de son lit, pieds nus il des­cend l’escalier. À la der­nière marche il s’arrête et tend l’oreille : un pru­dent va-​et-​vient se pro­duit dans la cui­sine ! Jésus a trouvé tout de suite le bon endroit, se dit Georges. C’est là en effet que toute la famille a déposé ses chaus­sures ! Le bam­bin avance dans l’ombre. La porte de la cui­sine est fer­mée… Seule une faible lumière en sou­ligne un peu le seuil. « Tiens, songe le gar­çon­net, Jésus doit s’éclairer avec une bou­gie ! Il n’a pas dû trou­ver le bou­ton électrique ! »

Sur la pointe des pieds l’enfant approche de la porte, puis tourne dou­ce­ment la poi­gnée qui se met à grin­cer. Aus­sitôt la lumière dis­pa­raît ! Le Petit Jésus aurait-​il peur ? Il faut vite le ras­su­rer ! Georges achève donc d’ouvrir puis, d’un, petit doigt résolu, appuie sur le commutateur.

Aus­si­tôt une vive clarté inonde la cui­sine. Un homme est là, debout devant la che­mi­née ! Sa besace, dépo­sée sur la table, semble abon­dam­ment gar­nie… Il tient dans sa main gauche une grosse orange, de l’autre une su­perbe boîte de cho­co­lat qu’il vient d’enlever des sou­liers de Georges ! Le mys­té­rieux inconnu est en effet un voleur !

Pour lire la suite, appuyer sur le lien.

Mon plus beau NoËl (histoire vraie)

Partager cet article

Repost 0
karine.dm.over-blog.com