Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 03:03

En ce jour d'élection qui va avoir de si grandes conséquences, demandons à Sainte Jeanne d'Arc d'intercéder pour la France dont elle est la Sainte Patronne.
 

 


O Dieu, qui avez miraculeusement suscité Sainte Jeanne d'Arc

 

pour défendrela Foi et la Patrie,

 

faites, s'il Vous plaît, par son intercession,

 

que les Français sachent choisir pour les gouverner et guider,

 

des hommes sages et justes

 

qui assureront à votre peuple, par le respect de Vos Saintes Lois,

 

la tranquilité dans l'ordre et la liberté de Votre Eglise.

 

Nous Vous le demandons, ô Père, par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

 

Amen.

 

 


 
Sainte Jeanne d'Arc, priez pour la France

 

 

 

ste-jeanne-d-arc.jpg


Histoire de Sainte Jeanne d'Arc pour les enfants

Trouvé sur le site Maintenant une histoire (Merci pour ce beau site)
Tiré du livre « Muguet joli, muguet de Mai"
Sainte Jeanne d’Arc
Maldan, Jeanne, Petites Vies Illustrées pour enfants

Jeanne, la « Sainte de la patrie », naquit en la fête de l’Épiphanie de l’année 1412, au petit vil­lage de Dom­remy, en Lorraine.

Son père, Jacques d’Arc, sa mère Isa­belle Romée, étaient de simples pay­sans, labo­rieux et bons chrétiens.

« J’ai appris de ma mère, mon Pater, mon Ave Maria, et mon Credo », disait Jeanne plus tard. « Tout ce que je crois, je l’ai appris de ma mère. »

Jean­nette, comme on l’appelait au vil­lage, sem­blait atti­rée vers le bon Dieu. Elle assis­tait avec bon­heur aux caté­chismes de M. le Curé, aux ins­truc­tions et aux cérémonies.

La petite mai­son où Jeanne vint au monde et gran­dit, existe encore, toute proche de l’église.

 

maison.jpg



L’enfant pro­fi­tait de ce voi­si­nage pour cou­rir à l’église dès que la besogne lui lais­sait un instant.

Sa foi vive lui mon­trait Nôtre-​Seigneur tou­jours pré­sent dans le taber­nacle. Age­nouillée sur le pavé, devant l’autel, elle priait avec une fer­veur extrême.

Que de fois les habi­tants de Dom­remy la sur­prirent ainsi, les mains jointes, tout absor­bée par sa conver­sa­tion avec le bon Dieu !

Elle assis­tait avec un pro­fond recueille­ment aux messes célé­brées par le curé de la paroisse.

A la tom­bée du jour, la cloche appe­lait les parois­siens pour la prière. Jean­nette s’empressait de cou­rir à l’église. Par­fois cepen­dant, son tra­vail la rete­nait au loin. Dès que le vent lui appor­tait le son de l’Angé­lus, elle s’agenouillait dans les champs pour prier. Elle aimait entendre les cloches qui sont la voix de l’église. Or, il paraît qu’au moment de la pre­mière Com­mu­nion de Jean­nette, le son­neur oubliait par­fois son office. L’enfant le sup­pliait d’être plus exact, et elle lui pro­met­tait en récom­pense les éche­veaux de laine blanche qui venaient de ses brebis.

Dès l’âge de rai­son, Jean­nette se confes­sait sou­vent, tant elle dési­rait puri­fier son âme des moindres taches.

Après sa pre­mière com­mu­nion, elle se confessa plus fré­quem­ment encore pour se pré­pa­rer au grand bon­heur de rece­voir Jésus dans son cœur.

Tous ceux qui connais­saient Jean­nette remar­quaient com­bien ten­dre­ment elle aimait la Sainte Vierge.

Dans l’église du vil­lage, on la trou­vait sou­vent age­nouillée devant la sta­tue de Marie. Elle y allu­mait des « chan­delles » comme elle disait, ou bien elle arran­geait en bou­quets les plus jolies fleurs de son jardin.

Quand venait le mois de mai, chaque samedi, Jean­nette toute joyeuse s’en allait en pèle­ri­nage avec ses amies vers les cha­pelles des envi­rons dédiées à la sainte Vierge : Notre-​Dame de Ber­mont, ou l’ermitage Sainte-​Marie, situé sur une col­line qui domine la val­lée de la Meuse.

En che­mi­nant à tra­vers l’herbe fraîche des prés, les enfants cueillaient des fleurs qu’elles dépo­saient aux pieds de la Vierge et de l’Enfant Jésus.

Simple, franche, douce, joyeuse, Jeanne se fai­sait aimer de tout le monde. « Elle n’avait pas sa pareille dans la paroisse, disait le curé, jamais je n’en vis une meilleure. »

 

les-voix.jpg



Pour lire la suite :
http://www.maintenantunehistoire.fr/2012/05/sainte-jeanne-darc/

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires